headbg11.jpg

Investissements d'avenir

logo ENS CNRS

Plateau mésocosmes aquatiques - PLANAQUA

Ce plateau est fonctionnel depuis 2012. Il est dédié à l’étude expérimentale des écosystèmes aquatiques, et comprend un ensemble de bassins expérimentaux très complémentaires permettant d’explorer les écosystèmes stagnants d’eau douce. Les dimensions évolutives et fonctionnelles des écosystèmes aquatiques peuvent y être abordées ainsi que les contraintes liées à l’hétérogénéité physique (turbulence et sédiments) et à l'augmentation de la température. La construction des mésocosmes aquatiques a été financée par le CNRS, la Région Ile-de-France, le programme ANR Equipex PLANAQUA et des ressources propres de l'UMS.

Le plateau inclut deux types de bassins expérimentaux permettant de répondre à des questions de nature différentes, et des espaces de recherche et d'élevage. Le dispositif permet aux expérimentateurs d’effectuer un grand nombre de mesures in situ de manière automatisée ou ponctuelle grâce à un parc d'instruments dédiés. Les systèmes expérimentaux sont alimentés en eau par le réseau urbain ou par la récupération des eaux pluviales.

Le système de mésocosmes standards. Ce plateau comprend actuellement 76 unités mésocosmes, d’un volume de 1 m3 à plus d’une dizaine de m3, permettant de réaliser des expériences sur les facteurs de l’environnement susceptibles d’affecter les écosystèmes aquatiques. Initialement composé de 12 bassins hors-sol circulaires de 3,2 m de diamètre et d’une hauteur de 1,2 m, la plateforme s'est vu augmenté de 64 bassins de taille et de forme variables grâce à un financement du programme Equipex PLANAQUA. Ce type de bassins, très souple dans son utilisation, permet des expériences de quelques semaines (une saison) à une ou deux années où de nombreux protocoles différents peuvent être mis en place. L'ensemble est fonctionnel depuis 2012 et le dispositif est ouvert sur appel à projets depuis 2013

Les mésocosmes munis de batteurs à vagues. Ces systèmes expérimentaux parallélépipédiques de 10 m de long et 15 m3 ont été conçus pour analyser les effets de la turbulence et du brassage de l’eau sur la structure des communautés aquatiques et les processus écosystémiques pendant des expériences de quelques semaines. Ces mésocosmes sont munis de générateur de vagues dont la fréquence et l’amplitude est réglable. A travers le choix de ces paramètres, c’est toute la dynamique de circulation de la masse d’eau et de la mise en relation des systèmes pélagique et benthique qui est manipulable. Un prototype est installé depuis 2009 et a été validé par une équipe coordonnée par Florence Hulot du laboratoire ESE de l'Université Paris Sud. Un ensemble 12 mésocosmes équipés de batteurs a été installé en 2012 grâce à un financement du programme Equipex PLANAQUA. Une telle infrastructure est la seule disponible à notre connaissance pour étudier le couplage entre les processus physiques et la dynamique du monde vivant à l’échelle d’écosystèmes complexes. La plateforme est ouverte sur appel à projets depuis 2013.

Animalerie de recherche. Depuis 2012, une animalerie se situe à proximité de la plateforme et se présente sous la forme d’un bâtiment modulaire composé de deux salles de production de 15m2 chacune séparées par un sas technique central. Les salles de production sont climatisées en température et partiellement régulées en humidité. Trois laboratoires d’hydrobiologie instrumentés sont également mis à disposition dans les locaux du CEREEP dont un laboratoire de chimie, une salle de culture et un laboratoire général. L'ensemble est ouvert sur appel à projets depuis 2013.

Instruments. Les laboratoires de PLANAQUA sont équipés d'un cytomètre en flux avec trieur (FACSCalibur BD), de deux sondes spectrofluorimètriques immergeables (BBE-moldaenke), d'une sonde Bentho-torch (BBE-moldaenke), d'une sonde multi-paramètres (YSI Exo), de bouteilles à prélèvement, d'un ensemble de petits équipements de laboratoire pour le traitement et le stockage temporaire des échantillons.